Foire aux questions

Qu’est-ce que la TDL (Traversée des Laurentides)?

La TDL est une expédition de ski de randonnée hors piste qui est organisée, une fois par année, par un comité de bénévoles. Nous skions, d’un village à l’autre pendant cinq à sept jours, habituellement dans la région des Laurentides, au nord de Montréal, Québec. L’événement a lieu à la première fin de semaine de février ainsi que durant les journées qui précèdent. 

 

Quand la TDL a-t-elle débutée?

La TDL a débuté en 1975.

 

Comment puis-je participer à la TDL?

Deux possibilités :

 

  • Si vous avez déjà participé à la TDL, vous n’avez qu’à nous poster votre inscription. L’enregistrement se fera selon la formule du premier arrivé, premier inscrit. La date à partir de laquelle il est possible de s’inscrire sera annoncée sur notre site Web. Vous devrez alors télécharger le bulletin d’inscription, l’imprimer, le remplir et nous le retourner par la poste avec votre chèque à l’adresse suivante (notez que les chèques post-datés seront refusés):
    La Traversée des Laurentides Inc.
    343 Roslyn
    Westmount, Québec
    H3Z 2L7
  • Si vous n’avez jamais participé à la TDL, avant de pouvoir vous inscrire, vous devrez vous trouver une personne qui à déjà fait la TDL. Celle-ci sera à même de nous confirmer vos capacités de skieur hors-piste.

     

     

    Quel niveau d’aptitude à ski est-il nécessaire d’avoir pour s’inscrire?

    Pour vous joindre à la TDL, vous devez être capable de skier 50 km par jour sur un parcours accidenté et montagneux. La piste est souvent ouverte que par les skieurs eux-mêmes, les sentiers n’étant pas travaillés mécaniquement. Une journée de ski peut facilement impliquer une ou plusieurs montées / descentes de plus de 700 mètres. 

     

    Quel est le meilleur équipement pour skier la TDL?

    La plupart des participants skient avec un équipement de ski hors-piste, soit des skis assez larges (50mm sous le pied) et généralement munis de carres d’acier. Les bottes, les fixations et les bâtons devront être tout aussi robustes. Gare aux ampoules !!

     

    Combien de temps skiez-vous durant une journée?

    Une journée normale commence au lever du soleil, soit à 7:00 AM et se termine habituellement au coucher du soleil, soit aux environs de 17:00 (5 :00 PM). Il n’est pas rare de terminer le parcours après le coucher du soleil. C’est pourquoi une lampe frontale est absolument indispensable.

     

    Doit-on skier au complet le trajet prévu à chaque jour?

    Il est fortement recommander de skier au complet le parcours prévu pour la journée. Tout dépendant du trajet qui varie d’une année à l’autre, il nous arrive de traverser quelques routes, où un skieur pourrait éventuellement abandonner. Ce sera alors sa responsabilité de se trouver un moyen de transport jusqu’à la destination. Parfois, certains jours, la piste ne traverse aucune route et vous serez alors dans l’obligation de skier la totalité du parcours prévu. En aucune circonstance, l’organisation de la TDL ne s’occupe de planifier des transports entre le point de départ et le point d’arrivée. 

     

    Où dormirons-nous? Où mangerons-nous?

    L’hébergement se fait dans des auberges économiques ou des bases de plein air. À l’occasion, afin de limiter les coûts ou lorsque l’hébergement est limité dans un village, nous dormons à même le plancher d’un gymnase d’école ou le sous-sol d’une église. Les soupers et les déjeuners sont inclus dans le forfait. Toutefois, les dîners demeurent votre responsabilité, quoiqu’il soit souvent possible d’acheter un lunch sur place. Ce dernier doit d’ailleurs être réservé et payé lors de votre inscription, si le formulaire en mentionne la possibilité. Prévoir tout de même des vivres de courses pour compléter car les journées sont longues…

     

    Comment s’organise le transport des bagages?

    À chaque jour, un camion transporte les bagages entre les différents points d’hébergement. Toutefois, cela ne vous dispensera pas de transporter votre petit sac à dos avec tout le nécessaire : soit la nourriture pour la journée, de l’eau, des vêtements chauds, une trousse de réparation, vos cires, une lampe frontale, etc.

     

    Comment se rend-t-on au point de départ de la TDL?

    À cet effet, le soir du grand départ, un autobus partira du centre-ville de Montréal. Point de rendez-vous : près de la Station Centrale d’autobus, métro Berri-UQAM. À la fin de la traversée, un autre bus ramène les participants en ville. Plusieurs participants optent aussi pour l’utilisation de leur propre véhicule. Notez que mis à part l’autobus, aucun système de covoiturage n’est planifié par le comité de la TDL. 

     

    Devons-nous skier toute la TDL (cinq à sept jours)?

    Non, mais la majorité des skieurs s’inscrivent pour le parcours complet. Quelques participants se joignent à nous pour une, deux ou plusieurs journées selon leurs disponibilités. La priorité est donnée à ceux qui s’inscrivent pour la totalité de la traversée. 

     

    Avez-vous une réduction pour les jeunes ou les étudiants?

    Nous offrons une réduction de 50% pour les étudiants à temps plein et de 25% pour les participants âgés de moins de 25 ans. 

     

    Quel est le nombre maximum de skieurs qui peuvent s’inscrire?

    Cela dépend des années mais habituellement nous acceptons un maximum de 100 participants, la capacité d’hébergement des villages étant notre principal facteur limitant.

     

    Quel est la moyenne d’âge des participants?

    La moyenne d’âge actuellement est de 44 ans. L’âge des participants varie entre 10 et 70 ans.

     

    Est-ce que la TDL est une course?

    NON! La TDL n’est pas une course. Il n’y a pas de prix. Chaque skieur participe à son propre rythme. Évidemment, lorsque la nuit tombe et que les « fermeurs » sont derrière vous, ça met un peu de pression…

     

    Qu’est-ce qu’un « fermeur »?

    À chaque jour, 3 à 6 skieurs, des vétérans de la TDL se portent volontaire pour fermer la piste. Ils partent une heure après le dernier skieur du matin. Tout au long du parcours, ils s’assurent au meilleur de leurs capacités que personne n’est laissé derrière sur la piste. Cela ne dispense pas les participant d’être totalement autonome, en étant prêt par exemple, à réparer les bris d’équipement toujours possibles. En conclusion, chacun des skieurs de la TDL est responsable de sa propre sécurité. À vous de bien vous préparer.